Reportage de Marie F.

marief

Marie : « Soutien, accompagnement, efficacité »


« Trouver un projet professionnel qui me plaise complètement afin de me sentir alignée : telle était ma problématique de départ !

Comme beaucoup, je dirais que je n’ai pas hésité du tout avant de m’inscrire, si ce n’est une demi-seconde au niveau du prix. Le fait de payer pour quelque chose de “non palpable” est une barrière qu’il faut enjamber.

C’est la conférence de Mylène qui a achevé de me convaincre : je me suis dit que cela avait du sens d’investir dans un programme qui me permettrait d’être plus heureuse – que ce devait même être une base en fait !

Ce que je pense du programme

Tout me parlait : le fait que le programme soit structuré, avec un cheminement en plusieurs modules, qu’il soit complet aussi, avec des sessions d’accompagnement collectives mais également individuelles… J’avais totalement confiance dans le fait qu’à la fin du programme j’allais avoir un projet aligné, concret, en ayant creusé le “pourquoi”, car j’allais être accompagnée par des personnes compétentes et une méthode qui a fait ses preuves.

Et en effet, le programme a été un vrai plus pour moi : les coachs sont disponibles pour nous, il y a un vrai travail de fond sur le “pourquoi”, et les différents clés/piliers de la boussole; j’ai également ressenti beaucoup de douceur et de bienveillance venant des coachs et des participantes, et reçu des encouragements. Et moi qui suis une passionnée des listes et de l’organisation quotidienne, j’ai adoré le module 6, consacré à l’organisation !

A aucun moment, je n’ai eu de doutes sur le programme. Mon moment de doute était plutôt personnel et portait sur mon projet aligné : est-ce vraiment cela ? Est-ce que je me mets des barrières sans même m’en rendre compte ? Suis-je vraiment alignée avec ce projet ? Du coup j’ai fait une pause dans le programme l’été dernier, lorsque j’étais au module 4, puis j’ai repris à la rentrée sans difficultés.

Ma contribution

Actuellement, je suis au dernier module, et j’ai résolu ma problématique de départ en identifiant et en confirmant ma contribution, qui était très floue auparavant : organiser des stages/ateliers pour transmettre des outils qui permettent de faire la transition vers un mode de vie plus respectueux de soi-même et de la planète :

  • écologie au quotidien (zéro-déchet…),
  • faire soi-même (vannerie, tricot, couture),
  • transition intérieure (communication non violente, outils de coaching, d’organisation).

Ces stages seront en co-création avec des partenaires ayant des compétences que je n’ai pas (art-thérapeute, naturopathe…).

Et enfin : créer un éco-lieu “ressource” sur mon lieu de vie, en rénovant ma grange de manière écologique pour accueillir des stages longs, des woofers…

Malgré un objectif principal orienté vie professionnelle, j’ai aussi fait du chemin côté perso car les deux sont très liés : j’ai construit des relations harmonieuses avec mes proches, je vis dans un lieu à la campagne, proche de la nature, des animaux, en gardant du temps pour me ressourcer et en vivant au rythme des saisons et à mon rythme, de manière simple. Toutes ces réalisations, plus le fait d’avoir créé mon métier, montre à mon entourage qu’on peut changer sa vie, être plus aligné.e, rayonner, contribuer…

Le programme m’a aidée à créer tout cela, en m’aidant par exemple à me connecter aux émotions plutôt qu’à la raison – notamment grâce à la visualisation sur la journée idéale que j’ai refaite beaucoup de fois et qui a été la base pour écrire mon projet aligné !

Avec tous les outils permettant d’identifier son “pourquoi”, les valeurs, les forces issues des blessures, et aussi avec les outils d’organisation au quotidien qui sont indispensables pour poser des actions concrètes et conserver du temps pour soi.

Et maintenant ?

A l’heure actuelle, je formule ainsi mon projet aligné pro : “Transmettre aux adultes et aux plus jeunes des ressources pour se réaliser au quotidien, rayonner sur leur entourage et créer un monde plus respectueux de l’humain et de la nature.”
Et je suis accompagnée par un incubateur pour concrétiser mon projet !

Et voici mes divers objectifs personnels :

  • côté perso : “Cultiver la joie et la sérénité, en étant bienveillante avec moi-même et en m’autorisant à vivre mes rêves”
  • pour la rénovation de ma maison : “Aménager ma maison en un lieu confortable, agréable, douillet, et pouvoir recevoir ma famille, amis, et des woofeurs”
  • côté sentimental : ” Partager une vie harmonieuse, simple, avec de l’écoute, du partage, se sentir portés l’un par l’autre”
  • côté amical : ” Savourer les moments de partage et de joie, soutenir et me sentir soutenue dans les moments difficiles”
  • côté familial : ” Savourer les moments en famille et trouver une position juste en m’écoutant et en respectant mes limites”.

Pour finir, j’aimerais reprendre ce que dit Mylène dans sa conférence : 90% de ce qui nous rend heureux c’est notre état d’esprit, comment on se sent à l’intérieur… alors pourquoi ne pas investir du temps, de l’énergie, et de l’argent dans un programme qui permet d’aller chercher nos aspirations profondes, de retrouver du temps pour soi, et surtout qui nous rend autonome pour traverser d’autres périodes de doute dans notre vie ? »

Reportage de Karine D

karine d

Karine : « Bienveillance, clarté et écoute de soi »

« J’ai fait le choix de demander une rupture conventionnelle après 24 ans d’ancienneté. Tous les jours en allant travailler, j’avais des maux de ventre. Des soucis de santé m’ont alors amenée à un arrêt de travail – et c’est à ce moment-là que je n’ai plus eu la force d’y retourner. 

Durant cette période, j’avais un besoin de mieux me connaître, tant sur le plan personnel que professionnel. C’est comme ça que je me suis tournée vers le programme Expérience CAP. Je n’ai pas réellement hésité à m’inscrire car les supports de formation me paraissaient très attractifs, bien structurés, et je ressentais une certaine bienveillance, une certaine sérénité au sein du programme. 

Mon hésitation s’est plus tournée vers le coût de la formation et sa finalité : répondrait-elle réellement à mes attentes ?

Ton cheminement avec le programme

A l’heure actuelle, je suis toujours dans le doute concernant ma voie professionnelle, mais le programme m’a permis de ne pas m’écrouler après ma demande de rupture conventionnelle, car j’étais occupée avec une démarche qui m’était propre : je m’occupais enfin de moi !

Et surtout il m’a permis de me rendre compte que j’étais bien chez moi et que j’étais capable de faire une ou plusieurs activités : je peins des aquarelles et je pratique la sophrologie en dehors du temps de travail désormais.

Grâce au programme, j’ai été plus à l’écoute de moi-même, de mes ressentis, j’ai été capable de faire autre chose que de travailler pour occuper mes journées.

Ma priorité durant ce programme était de comprendre le pourquoi de ma tristesse, de mon vide intérieur dus en partie à mes croyances, à mes valeurs pas assez valorisées dans mon quotidien… et surtout de comprendre mon utilité pas seulement dans le domaine pro.

Et maintenant ?

J’ai terminé le programme en juillet en ayant effectué un module par mois. Mon objectif actuel est de continuer à peindre et à pratiquer la sophrologie – mais j’aimerais également trouver un emploi qui puisse m’épanouir grâce à mon travail sur mes valeurs, mes compétences et mes croyances – et ce malgré la conjoncture actuelle.Pour résumer, le programme permet enfin de s’écouter réellement, de prendre conscience que notre vie bien remplie ne nous le permet pas toujours ou du moins correctement. Il permet également de comprendre beaucoup de nos agissements, de trouver des réponses et de savoir que nous ne sommes pas seules dans notre cas. »

Aquarelle

Reportage de Mirana

mirana

Mirana : « Révélation, acceptation et bienveillance »

« Lorsque je me suis inscrite au programme Expérience CAP, j’étais en plein burn-out… pour la 3ème fois : un burn-out beaucoup plus intense que les deux premiers, avec une remise en question sur tous les aspects de ma vie – professionnel comme personnel.

Alors je n’ai pas vraiment hésité avant de m’inscrire. Ce qui aurait pu me faire hésiter était le prix, sauf que j’avais déjà fait plusieurs thérapies (pendant 2 ans au total), à raison d’une séance par semaine, et que cela m’était revenu beaucoup plus cher que ce que propose le programme – sachant que malgré ces deux ans, j’avais fini par m’inscrire à un autre programme car je ne me sentais pas mieux. 

Et puis, on est capable de mettre des milliers d’euros pour des gadgets de technologie qu’on changera sûrement 2 ans plus tard pour être à la mode. Donc à mon sens, c’est aussi une question de revoir ses priorités et si ma santé n’en est pas une, alors je ne peux pas me plaindre par la suite de ce qu’il m’arrive dans ma vie.

Quelle est ma priorité ?

Après avoir travaillé quelques années en agence, j’ai eu besoin de retrouver du sens dans ce que je faisais, et ne pas uniquement faire gagner plus d’argent à une entreprise. 
C’est comme ça que le destin m’a mis sur le chemin d’une association dont les missions sont d’accompagner les demandeurs d’asile et immigrés dans leur parcours administratif en France. 

C’était parfait sur le papier, sauf que j’ai vite déchanté en m’apercevant que pour beaucoup dans l’organisation, l’objectif était, là aussi, de gagner de l’argent – sans plus de considération pour les conditions de notre public. Pendant que je travaillais avec détermination pour faire avancer les projets – parce que ces derniers avaient réellement un sens pour moi, et que je pouvais voir leurs bienfaits sur le public –  je devais lutter contre les jeux politiques internes. 

Côté personnel, cela n’allait pas mieux : j’avais des soucis dans mon couple, et mon burn-out pro n’avait pas arrangé les choses. Je me suis également retrouvée à enchaîner les problèmes médicaux, jusqu’au moment où tous les jours au réveil, une crise d’angoisse me paralysait, et je me mettais à pleurer dans mon lit parce que je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. 

Après une première introspection…

Je me suis rendue compte que plusieurs de mes choix avaient été pris pour faire plaisir à mon entourage, pour les rendre fiers ou pour correspondre aux “normes” de la société – plus que par pure conviction.

En y repensant bien, quand j’étais plus jeune, mon rêve était de devenir danseuse professionnelle, de voyager partout dans le monde grâce à la danse, et de pouvoir ouvrir des écoles de danse dans des pays défavorisés pour permettre aux gens de sortir de leur quotidien et de les aider comme je pouvais. J’ai failli l’être, mais je me suis vite fait rattraper par les peurs de mon entourage, et j’ai finalement décidé de “reprendre mes esprits” et de suivre la voie conventionnelle : études, master, boulot en bureau qui paye bien…

Mais tout au long de ma vie de jeune adulte, j’ai toujours eu ce sentiment d’être à côté de la plaque. Que ce soit vis-à-vis de moi-même, ou des autres car “trop rêveuse“, “trop gamine”, “trop bisounours”.

C’est donc après ma première introspection que je me suis rendue compte que je ne savais plus vraiment ce que je voulais, que chaque année je me fixais des objectifs en pensant que les atteindre me rendrait heureuse; or ce n’était pas forcément des objectifs profonds et réfléchis.

Mon cheminement avec le programme

Ma première problématique quand je me suis inscrite au programme a ainsi été de comprendre qui j’étais, et ce que je voulais de ma vie pour ne plus subir ce que je vivais, mais réellement “vivre” ma vie comme je l’entendais.

Lorsque j’ai vu les premières pubs sur le programme sur Pinterest, le message me parlait : “être alignée avec celle que je suis“. Clairement, c’était pile poil ce que je recherchais.

J’en suis actuellement au module 6, un des modules dédiés à se mettre en mode “projet. J’y trouve pas mal de conseils, en plus de mon expérience en tant que chef de projet, pour m’organiser et continuer à affiner la direction que je souhaite prendre pour mes projets.

Sur le module 3, j’ai eu un moment de doute sur l’amour quand il était question d’aimer son corps physique, mais il n’a pas duré longtemps car j’ai pu prendre un rendez-vous avec une coach et en parler, ce qui m’a permis de débloquer la situation très rapidement.

Ces échanges sont un gros plus : on peut travailler avec des coachs en individuel, mais aussi les contacter par mail ou via le groupe Facebook. Je suis totalement pour le fait de se responsabiliser, ce qui fait partie de l’auto-coaching, mais il ne faut pas oublier que nous sommes humain(e)s et qu’il peut justement arriver des moments où on a besoin d’un petit coup de boost, ou tout simplement des moments où on se retrouve bloquée comme je l’ai été sur le module 3.  Avoir la vision d’une autre personne, qui plus est formée au coaching, nous permet de prendre du recul sur les choses et de débloquer la situation.

A part ce petit blocage, j’ai eu quelques moments de fatigue – ce qui est à mon sens tout à fait normal. Je pense qu’il faut être conscient que ce programme nous “reprogramme” justement. Nous avons chacun et chacune des années d’expériences de vie. Pour ma part j’avais 32 ans lorsque je me suis inscrite. 32 ans de vie où des mécanismes se sont mis en place en fonction de ce que j’ai vécu.

Certains se sont avérés être de bons mécanismes à garder, et d’autres, j’en ai pris conscience, étaient plutôt des mécanismes de défenses, voire toxiques. Renverser ces mécanismes ne se fait pas en une seconde. C’est comme le sport, il faut s’exercer régulièrement sur une longue période pour voir les effets, jusqu’au moment où il n’y a plus besoin d’effort, et que le nouveau mécanisme est bien ancré.

Mon retour sur le programme

A mon sens, le programme demande une vraie réflexion sur tous les aspects de notre vie (éléments extérieurs à soi), comme sur tous les aspects qui font que nous sommes ce que nous sommes (éléments intérieures à soi). Même les aspects qui semblent au premier abord insignifiants, ou qui “vont de soi” sont décortiqués et de ce fait, on apprend forcément de nouvelles choses sur nous-mêmes – ou alors on confirme notre intuition.

Les exercices proposés sont également vraiment bien réfléchis et variés, afin de nous permettre de voir une situation sous différents angles, et pousser notre réflexion jusqu’au bout. L’identification de mon pourquoi a été un vrai moteur pour moi par exemple, puis par la suite, les exercices destinés à confirmer mon projet aligné en reprenant mes valeurs, mes talents, mes forces et mes peurs. Encore une fois, ce ne sont pas des méthodes auxquelles on pourrait penser sur un coup de tête, et le programme est clairement un atout pour toutes les méthodes qu’il propose.

Tout ce travail m’a permis de réfléchir à un projet : d’ici 2 ans, j’aimerais ouvrir un centre de santé et de bien-être qui réunira différentes activités et programmes permettant aux gens de guérir en profondeur de leur maux et souffrances, d’en découvrir davantage sur les méthodes de bien-être afin d’atteindre le bonheur, de se faire plaisir avec des services à la carte de bien-être, mais également de se sensibiliser sur des sujets autour de l’écologie.

Ma contribution est de faire de ce monde un endroit plein de lumière, en apportant bienveillance et joie auprès des autres. Le centre en est le plus gros projet, mais j’ai plusieurs autres petits projets en tête.

Mes autres projets

Je me suis par exemple lancée en tant que chef de projet freelance mi-Novembre. Cela va me permettre d’avoir une rentrée d’argent suffisante pour payer mes charges, mais également de mettre de côté pour mon gros projet. J’ai décidé de ne travailler qu’à temps partiel et j’ai posé cette condition auprès de mes clients. Cela me permet d’avoir du temps pour continuer à prendre soin de moi, mais également pour travailler mon projet aligné. 

En parallèle, je suis à la recherche d’une formation de coach holistique que je souhaite faire au plus tard le printemps prochain; formation qui me permettra d’avoir un premier pied dans le domaine de la santé et du bien-être et de construire mon réseau pour pouvoir ouvrir mon centre par la suite. 

Et enfin, j’ai créé un vlog et un blog pour partager mon cheminement et traiter divers sujets autour du bien-être et de l’écologie, ce qui me permettra également de me nourrir sur ces sujets pour l’ouverture de mon centre.

Et à l’heure actuelle ?

Ce que je suis ne pourrait être plus clair à mes yeux. Je sais qui je suis et où je vais. Je voudrais que tout le monde puisse éprouver le sentiment que j’ai au plus profond de moi aujourd’hui. Un sentiment de sérénité, de paix, de confiance en moi et en l’avenir car maintenant je sais que toutes les clés pour vivre ma vie comme je l’entends sont dans mes mains et uniquement dans les miennes.

Cette clarté, cette vision de moi, c’est complètement grâce au programme qu’elle a pu être révélée. Je pense qu’à ce stade, si on hésite encore à passer à l’action, la question qu’il faut se poser c’est tout simplement : “quelle est ma priorité ?“. »

Mirana R

Reportage de Romane

RomaneC

Romane : efficace, profond, bouleversant !

« Lorsque je me suis inscrite, mon couple était en crise. L’idée de la séparation m’obsédait, mais je savais que je n’avais pas tout essayé pour garder ma famille unie

Là était ma problématique n°1 : me changer moi pour le devenir de mon couple et de ma famille.

Les 2 seules choses qui auraient pu me faire hésiter à m’inscrire étaient le montant de la formation et la peur d’échouer – mais l’hésitation fut de courte durée, car j’ai été convaincue d’emblée par la sincérité de Mylène, les témoignages des autres participantes du programme, et enfin la présentation très méthodique et structurée des modules.

À présent, j’en suis au module 6, le module consacré à la gestion du temps dans sa globalité.

J’ai douté de moi en cours de route : de ma capacité à terminer le programme, de ma place dans la communauté… Mais jamais je n’ai douté de la nécessité et de la valeur du travail sur soi, car investir sur moi est le meilleur investissement que j’ai pu faire.

Mon cheminement avec le programme

L’accompagnement de l’équipe tout au long du programme a été, quant à lui, pas seulement un plus, mais un indispensable ! Il m’a permis de faire des bonds dans ma progression quand j’avais l’impression de stagner : c’était hyper important d’avoir une autre perspective sur mon parcours et mes prises de conscience. Cette perspective était d’autant plus valorisante qu’elle était professionnelle et empreinte des expériences d’autres personnes. Être coachée est vraiment quelque chose que j’ai adoré. 

Le programme et la boussole m’ont également guidée sur la route de mon ‘pourquoi’, car je ne me connaissais pas avant le programme. J’ignorais ce que j’aimais, quelles étaient mes valeurs, pourquoi j’allais dans telle direction… et pourtant j’avais un désir ardent d’affirmation de soi. Mais comment s’affirmer lorsqu’on s’ignore ? Cette découverte de moi a été essentielle pour définir mon pourquoi. 

Alors que j’arrive presque à la fin de cette aventure, je me demande ce que je vais faire ensuite. Mais j’ai appris à avoir confiance en la vie et je sais qu’avec ou sans programme, mon cheminement se poursuivra et des merveilles m’attendent encore.

Ma contribution

Ma contribution est la suivante : aider enfants et parents à se découvrir et s’engager sur la voie de la paix, de la sérénité de l’esprit, du cœur et du corps, par la communication non violente – avec soi d’abord, et avec l’autre ensuite. Mon objectif serait d’animer chaque semaine un atelier méditation pour les enfants et leurs parents, dans un espace zen aménagé chez moi.

Parler de « voie professionnelle » est un terme qui me dérange, car je le trouve réducteur. J’aspire aujourd’hui à explorer plusieurs domaines qui, je pense, varieront en fonction de mon évolution. Actuellement, je suis professeure au collège. Mon objectif était de donner un sens à ce métier, et aujourd’hui je suis sur le point de me former à la méditation à l’école pour pouvoir proposer des ateliers de méditation à mes élèves

J’ai avancé dans cet objectif puisque j’ai même trouvé 20 professeurs qui souhaiteraient se former en même temps que moi – aussi j’ai sollicité la direction de mon établissement pour que la formation puisse avoir lieu bientôt.

Sans le programme, je ne me serais jamais connue si vite et je n’aurais jamais su quelle était la voie faite pour moi. J’aurais probablement essayé des choses à tâtons, et j’aurais du recommencer sans cesse jusqu’à trouver ma voie. Le programme m’a fait gagner beaucoup de temps

Pour la suite : j’espère continuer de retomber sur mes pattes, de toujours percevoir la lumière dans l’obscurité et que mon chemin soit jonché d’opportunités.  

Et si j’avais un message pour ceux et celles qui me lisent, c’est : tout le monde peut se métamorphoser. Mais personne ne peut le faire à votre place. Laissez-vous cette chance, votre vie en vaut vraiment la peine. »

Ci-dessous : une représentation de moi dans un océan de sérénité, que j’ai dessinée.

Romane-ocean

Reportage de Karine G

Karine-VF

Karine : pensée positive, connaissance de soi-même et passage à l’action !

« Je veux retrouver efficacité et productivité dans mon organisation professionnelle », c’est ainsi que j’avais défini mon objectif n°1 en intégrant le programme Expérience CAP. En effet, je suis indépendante depuis plus de 10 ans, et à certains moments j’ai eu l’impression d’avoir privilégié le bien-être de mon foyer aux dépens de ma réussite professionnelle

J’ai décidé de faire confiance au programme pour m’aider à passer à l’action – sans aucune hésitation à l’époque. C’était en Août 2019, juste après avoir écouté une intervention de Mylène. Le CAP m’a tout de suite semblé être la boîte à outils idéale pour structurer toutes mes réflexions et le travail sur moi-même – en passant par ma motivation.

J’ai depuis terminé le programme – en Avril 2020 – et je pratique toujours les routines quotidiennes mises en place. Je participe encore à quelques sessions collectives et reviens aussi régulièrement sur de nombreux concepts : depuis un mois et demi par exemple, j’approfondis certaines idées du programme, je repasse à l’action, je fais le point sur mes acquis, je vérifie si je n’ai pas changé de direction – mon objectif est-il toujours le bon ? – et surtout, je mesure le chemin parcouru grâce au programme !

Mon cheminement avec le programme

La méthode CAP m’a vraiment aidée à maintenir un rythme de travail, à renforcer ma motivation au quotidien. Elle m’a apporté une méthode, un soutien et une écoute attentive. Tous les moyens mis à notre disposition ont été de gros plus : les sessions collectives, le trinôme de soutien, les séances d’accompagnement individuelles…

La boussole (un outil inédit du CAP) quant à elle m’a questionnée sur les ressources que j’avais en moi. Les identifier m’a permis d’apporter une valeur ajoutée à mon objectif et a révélé mon désir d’aider à travers mon travail (y apporter une dimension plus humaine, plus altruiste).

En plus des différents outils que j’ai pu découvrir à l’école ou en formation professionnelle, le CAP m’apporte une dimension personnelle et philosophique de travail sur soi en profondeur : j’ai appris la puissance du “faire comme si” et de la visualisation, qu’être heureuse dépend de moi à 90%, j’ai réfléchi au concept de contribution unique, etc.

Ma contribution

Je ne l’ai pas encore formulée définitivement, mais l’idée est d’aider les vignerons dont je vends les vins à l’export. Je ne veux pas simplement faire mon travail d’agent, je veux aussi apporter une dimension humaine : les rendre fiers de leur travail, leur faire comprendre comment ils peuvent rendre les clients plus heureux, leur transmettre la gratitude de mes importateurs…. J’y travaille, et me réjouis de constater à quel point l’année 2020 a bouleversé les codes et a prouvé que les qualités humaines comme l’empathie et la gratitude sont importantes même dans mon travail.

Le programme m’a justement aidée à prendre en compte et exploiter mes points forts et mes talents naturels, à accepter mes croyances et mes zones d’ombres – qui étaient un véritable frein à l’action. Les modules sur l’amour et la peur ont donc été, en tout particulier, hyper puissants à mes yeux. Je n’avais aussi, par exemple, jamais vraiment eu le courage de faire le tri dans mes relations, de reconnaître que certaines amitiés étaient nocives à mon bien-être.

J’ai eu parfois quelques doutes en cours de route quant à mon travail, notamment sur les moyens que j’ai choisi et sur ma méthode (le choix de mes fournisseurs ou ma méthode de prospection clientèle par exemple), mais jamais sur mon objectif, car j’avais l’intuition que mon échelle était bien posée sur le bon mur.

Et maintenant ?

À présent, j’ai résumé mon “pourquoi” dans mon affirmation positive :

“Je suis une femme active, professionnelle, admirée et respectée, qui, en plus, gagne confortablement sa vie en apportant une vraie valeur ajoutée aux vignerons et aux clients… avec encore d’autres projets en tête…..s’accomplissant dans sa vie amoureuse et familiale.” 

Je travaille toujours dans le même secteur bien sûr, mais le programme m’a aidée à renforcer la conviction selon laquelle j’ai vraiment le métier idéal. Je me suis remise sur les rails après m’être davantage consacrée à mon foyer (tout en développant mon agence les 10 dernières années). Maintenant que mes enfants grandissent et acquièrent de l’autonomie, je peux me focaliser davantage sur ma vie professionnelle.

Le projet que j’avais au début du programme est devenu réalité, et depuis janvier 2020, j’ai choisi de nouvelles collaborations avec des vignerons jeunes et talentueux – même si ma prospection est un peu ralentie à cause de l’impossibilité de voyager à l’export.

Le programme m’a aidée en me permettant de structurer mes recherches et mes réflexions, de mettre tout sur la table : mon objectif qualitatif et quantitatif, les vins et les domaines que je veux, les clients que je vise… (tout ceci grâce aux modules 5 et 6 où on travaille en mode projet). Je n’avais plus ensuite qu’à passer à l’action, en programmant toutes les petites étapes décisives, et à mesurer ensuite les progrès et résultats concrets. Le passage à l’action fut plus simple grâce aux clés de la motivation délivrées dans le programme.

S’il y a bien une chose qu’on peut me souhaiter pour l’avenir, c’est de garder confiance même si je rencontre des échecs ponctuels ou des déceptions avec des vignerons ou clients. À ce propos, j’aime bien la citation de Louis Aragon qui dit : “Les tempêtes donnent des racines plus profondes aux chênes“.

Je veux également continuer de m’amuser et d’ignorer l’ennui dans mon travail, continuer d’apprendre chaque jour et de faire des découvertes, mais aussi dégager assez de bénéfices pour pouvoir financer un stage de formatrice en pilates.

Enfin, j’aimerais dire qu’on a toujours le choix : les ressources sont en nous mais on a parfois besoin d’aide pour les identifier et les actionner.

Karine G photo

Reportage de Diane LG

Diane

« Avant de m’inscrire, je m’étais demandé : ‘‘Est-ce que je peux faire cet investissement en temps et financièrement actuellement ? Est-ce que je vais réellement me consacrer à ce programme ?’’

C’est une métaphore de Mylène qui m’a convaincue pendant sa conférence en ligne. Elle nous questionnait ainsi : ” Votre échelle est-elle posée contre le bon mur ?”. Ce questionnement a raisonné en moi, a créé un déclic – je me suis sentie inspirée dans une vision d’évolution à long terme…

J’ai voulu pousser la porte pour en savoir plus !

Votre échelle est-elle posée contre le bon mur ?

Aujourd’hui, j’en suis au module 4, je travaille sur les peurs. J’ai également pu réaliser 4 séances de coaching individuelles et plusieurs séances de groupe. Nous avons également l’opportunité de faire partie de petits groupes d’entraide, et j’ai la chance d’appartenir à un trinôme passionnant !

A ce stade, il me reste beaucoup à découvrir, mais jusqu’ici le programme m’a donné un cadre de réflexion autour de plusieurs notions de développement personnel que j’étudiais. Plusieurs passages m’ont inspirée et donné envie de pousser la réflexion, comme par exemple la sélection négative qu’on a tendance à opérer naturellement sur le monde qui nous entoure. 

Dans le programme, j’ai eu un véritable coup de cœur pour les pratiques sur les valeurs. Réfléchir à cette notion de valeur, faire ce travail d’introspection m’a passionnée et énergisée. J’ai aimé être guidée dans cette démarche par une coach – cela m’a permis de prendre du recul, de m’enrichir du regard d’une personne extérieure, d’avoir des outils ou des exercices en plus.

Et ensuite ?

Ayant déjà commencé un travail introspectif depuis plusieurs années, je peux me sentir parfois impatiente de la suite. Néanmoins le chemin que j’effectue avec la formation est un travail dynamique, évolutif – l’important c’est justement cette aventure introspective sous un nouveau format, intéressant et enrichissant.

Lorsque j’ai démarré le programme, je souhaitais réfléchir à mon projet de vie, prendre du recul. Mon objectif pour le moment reste le même : “avancer en conscience, alignée avec moi-même“. Je souhaite poursuivre ce voyage avec paix et sérénité, en sortir pleine d’ambitions et alignée.

Si je pouvais faire passer un message à celles et ceux qui hésitent, je leur dirais que si l’on s’intéresse à la formation, si l’on se questionne, si les messages nous parlent ou nous inspirent, alors on est déjà en chemin vers le changement.

La formation apporte un cadre, un rythme à ce cheminement et à cette introspection personnelle; notamment pour les personnes qui démarrent cette aventure, cela au sein d’une communauté chaleureuse et bienveillante. »