Reportage de Stéphanie C.

stephanie c

Stéphanie : «  Méthode, bienveillance et partage »

Lorsque je me suis inscrite, j’avais perdu tout repère, je ne trouvais plus de sens à ce que je faisais. J’avais pourtant une vie personnelle très harmonieuse, avec un conjoint et des enfants pour lesquels j’ai plein d’amour. Je me suis donc tournée naturellement vers ma vie professionnelle, dans laquelle je ne me sentais pas à ma place, sans ambition, sans aucun sens à ce que je faisais au quotidien…

Pourquoi avoir rejoint le programme ? 

Je n’ai pas hésité avant de m’inscrire. J’ai cherché durant 1 mois, en explorant les réseaux sociaux, en regardant des vidéos sur YouTube… Je ne savais pas ce que je cherchais mais je n’ai pas cessé de chercher et je suis tombée sur le programme des Filles Zen en regardant une vidéo de Mylène. 

Je me suis inscrite à une présentation du programme et lors de son élocution je me suis mise à pleurer car cela résonnait en moi. Dans la foulée, je me suis inscrite au programme. Ce qui m’a convaincue, c’est que cela a parlé à mon âme et résonné dans mon cœur 

Où en es-tu aujourd’hui  ?

J’ai fait les 4 premiers modules de manière très assidue, je prenais au moins une heure par jour pour suivre le programme. Et plus les journées passaient, plus je retrouvais goût à la vie et surtout un sens à tout ce que j’avais entrepris durant de nombreuses années mais sans méthode. Je trouve que ce programme a cette vraie force : il est très bien organisé et surtout il permet de prendre cette habitude de prendre de la distance. Le mode auto-coaching permet de combattre le pilotage automatique.

Mon cheminement est bien sûr loin d’être fini, c’est l’histoire d’une vie. Il me reste évidemment des doutes mais c’est aussi ce qui fait avancer : pas de doute, pas de remise en question ! Le doute est sain tant qu’il ne paralyse pas. 

Aujourd’hui, je suis dans l’instant présent, dans la prise de conscience de ce que je vis, ce qui résonne pour moi et ce qui ne résonne pas. Comme dirait Mylène, je suis dans l’auto observation, que ce soit dans les moments joyeux comme dans les moments difficiles qui sont riches d’enseignements. Je souhaite simplement continuer d’éveiller ma conscience et surtout de m’amuser ! 

Et par rapport à ta vie professionnelle ? 

Le programme m’a permis de ranger des pièces du puzzle. J’avais entrepris beaucoup de démarches pour me sentir mieux mais j’avais besoin de structurer le tout pour pouvoir renaître. 

J’ai trouvé ma contribution dans ma vie professionnelle même si on a bien entendu plein de contributions à plein de niveaux différents. L’exercice de la boussole notamment a été très intéressant et m’a permis d’identifier mon pourquoi mais surtout mon comment. Nous n’avons pas toujours la réponse à tous nos maux, mais par contre on peut utiliser nos souffrances en les transformant. C’est une expérience fabuleuse que de transformer toutes nos souffrances qui sont d’une richesse infinie ! 

Le programme m’a aidée à me connaître, à me découvrir et à m’éveiller. J’ai trouvé un projet dans lequel je suis sûre d’avoir une réelle contribution au monde, et je suis en train d’écrire ce projet !

Quel message aimerais-tu transmettre ? 

N’ayez pas peur d’écouter votre âme ! Elle est là pour vous guider et vous illuminer. Et n’oubliez pas que le champ des possibles est illimité !

Reportage d’Océane

océane b

Océane : « Gratitude, Entraide et Découverte de soi »

« J’ai assisté sans vraiment le prévoir à une conférence de Mylène. A peine a-t-elle lancé les inscriptions que j’étais inscrite !

Ma problématique de départ : résoudre mon “pas assez”…

Oui, je sais, cela ne veut rien dire ! Mais heureusement ma Coach CAP a tout de suite compris. 

J’ai rejoins le programme en mars 2020 parce que je ne me sentais « pas assez bien pour un homme, un travail (autant en entretien d’embauche que quand j’étais au travail), pour mes amis« … Je ne me sentais « pas assez intelligente pour les discussions », « pas assez intéressante pour qu’on m’aime« . Je ne savais plus qui j’étais, je n’étais même pas capable de dire ce que j’aimais ou ce que je voulais faire… 

Bien sûr, j’ai hésité pour une raison financière. J’étais payée 1300 euros par mois, avec un prêt voiture, un appartement et plein d’autres frais fixes ! Ce n’était pas forcément facile… Mais j’ai décidé que ma priorité c’était moi et que je devais me l’offrir.

Un programme complet

J’ai terminé le programme au mois d’octobre. 

Celui-ci était très complet puisque, autour du programme papier, il y a également : 

  • le coaching personnel : j’ai travaillé avec une Coach CAP qui a été un mentor exceptionnel. Elle m’a permis d’appliquer les notions de Mylène, du programme, dans ma vie de tous les jours. L’exemple le plus flagrant est celui des valeurs. Elle m’a appris comment utiliser mes valeurs pour prendre mes décisions et surtout comment utiliser mes valeurs pour répondre et me calmer quand je me sens « piquée ». Elle me recentre encore aujourd’hui sur mon projet avec la méthode SMART !
  • le coaching de groupe : c’est génial parce que, au cours des séances collectives, on se rend compte qu’on est toutes dans les mêmes difficultés, on se pose toutes les mêmes questions et, clairement, on passe toutes par les mêmes étapes ! Les sessions sont super différentes selon la coach qui l’anime, certaines favorisent les échanges, d’autres travaillent sur chaque problématique de manière hyper détaillée et sur le chemin de pensée qu’on doit avoir… C’est très enrichissant !
  • le groupe facebook privé : nous sommes très chanceuses que l’une des Coachs CAP réponde à chacune de nos publications de manière très détaillée. Il y a un grand élan d’amour et de sororité entre les filles du programme ! Ça fait du bien, ça pousse, ça motive et on apprend plein de choses !

La boussole m’a rappelé que je devais vivre pour moi en premier, que j’étais ma priorité. Elle m’a rappelé ce que j’aimais et j’ai pu apprendre qui j’étais. Je me suis rendue compte de toutes mes croyances limitantes et de l’auto sabotage que je faisais sur moi-même : l’enfant intérieur bridée… 

J’ai pu envoyer valser  tous ceux qui essayaient de me changer, de me détourner du vrai moi, même s’ils le faisaient inconsciemment et avec de bonnes intentions ! Il faut d’ailleurs être vigilantes parce que le programme, si on ne prend pas la peine de réserver ses séances individuelles, peut avoir tendance à faire ressortir notre côté « victime » ! Mais nous ne sommes pas des victimes, nous faisons nos propres choix ! 

Cela a été un vrai challenge pour moi tout le long du programme de gérer ma colère. Heureusement ma Coach CAP était là et le groupe facebook aussi. Sortir tout ça de mon quotidien a laissé de la place à la vraie « moi » et j’ai pu trouver mon projet aligné…

Mais bien sûr l’investissement personnel a été ÉNORME ! Le programme CAP est un commencement, il ne règle pas tout ! J’ai aussi travaillé avec un hypno-thérapeuthe pour les soucis d’enfant intérieur par exemple.

Des moments de doute

Il y a eu des moments de doute dans tout ça. Des moments où j’avais du mal à garder le cap. Certains modules ne m’ont pas parlé sur le moment, car je n’étais pas prête. Par exemple, le module sur la pleine conscience : respirer, manger en conscience… À l’époque, je n’étais pas prête pour ça ! Ou même le dernier module sur le projet et la motivation : je n’étais pas prête non plus à me poser ! 

J’ai eu un gros moment de doute également à la fin du module au moment de lancer ma première idée de projet. Je suis repartie dans le juridique car je ne le sentais pas mais ce n’était simplement pas la bonne voie… 

Mais finalement, quand on y pense, j’ai été plutôt rapide pour réussir à finir le programme entre mars et octobre !

Le début de nouveaux projets ! 

A la fin du programme  CAP j’ai cru que ma mission était centrée sur les humains, mais en fait non ! Elle est centrée sur les animaux pour aider les humains ! Aujourd’hui j’ai monté mon entreprise avec l’objectif de maîtriser la méthode SMART dans son fonctionnement, comme me le rappelle si bien ma Coach CAP !

Je fais de la communication animale et des soins énergétiques pour les animaux. Ces derniers me parlent beaucoup de leurs humains, donc au final je mets en avant des problématiques que rencontrent leurs humains ! D’ailleurs, je constate qu’il ressort souvent un problème d’ancrage de leurs humains qui ne savent pas se poser dans l’instant présent !

Je suis aussi en train de me former en shiatsu animalier.

Mon objectif est de pouvoir acheter une grande maison, avec un immense terrain, pour pouvoir y mettre mes chevaux et ensuite pouvoir accueillir les chevaux et animaux des gens qui sont en difficulté avec eux. 

Je souhaite utiliser la communication animale, énergétique, le shiatsu, et si besoin mes partenariats (ostéopathe…), pour aider au mieux les chevaux à retrouver leur alignement avec leurs humains. Une fois le travail et la problématique du cheval ciblé, leurs humains seront accueillis chez moi pour travailler cette problématique ensemble et les réconcilier en travaillant sur eux aussi.

Mon instagram est Tala Naya 🐺 (@tala_naya_energetique) et ma page facebook est Tala Naya ! 

Le mot de la fin

Vous ne passez pas à l’action à cause du pas financier et je le comprends ! Ajoutez à cela toutes vos peurs et les nombreuses arnaques… il y a de quoi s’inquiéter ! 

Mais quoi de plus beau comme investissement que de le faire pour vous ? Vous aimerez plus fort, donnerez plus, et illuminerez le monde une fois que vous serez pleinement vous-même, je vous le promets !

Reportage de Nathalie R.

nathalie r

Nathalie : « Bienveillance, efficacité et compétence. » 

Après un licenciement économique, une reprise d’étude, un nouveau poste, je m’ennuyais et ne me trouvais pas à ma place professionnellement. Si ma formation m’avait beaucoup plu, je ne savais pour autant pas quoi en faire, où aller et comment, avec le sentiment de ne pas savoir ce que je veux vraiment, qui je suis…

As-tu hésité avant de t’inscrire ? 

J’avais déjà hésité il y a quelques années à m’inscrire au programme CAP mais j’avais finalement rebondi seule avec ma formation. M’ennuyant dans mon nouveau poste, j’ai cherché sur le web des conseils et je suis retombée sur le blog. La conférence de Mylène m’ayant vraiment parlé, j’avais envie de suivre le programme. Le dernier frein pour me lancer a été le budget de la formation…

Mais la conférence de Mylène, le fait d’être accompagnée par coaching à chaque module, et l’envie de parier sur moi-même ont achevé de me convaincre !

Où en es-tu aujourd’hui ? 

J’en suis au module 4 que j’espère vite terminer pour pouvoir attaquer le mode projet.

J’ai une fâcheuse tendance à tout le temps douter, surtout quand il s’agit de moi. Mais les outils fournis, les cours vidéo, ou encore les témoignages des membres de la communauté font que, peu à peu, je reprends confiance en moi, que je commence à m’assumer telle que je suis vraiment ! 

J’ai quitté un poste où je m’ennuyais terriblement, et je viens d’en trouver un autre dans le but de développer certaines compétences, avec l’idée de créer en parallèle ma propre entreprise. Je n’ai pas encore identifié ma contribution, mais je m’en rapproche chaque jour ! Mon projet aujourd’hui est de trouver un travail qui corresponde à mes valeurs. 

Qu’est-ce que le programme t’a apporté ? 

Grâce au programme, j’ai appris à découvrir mes peurs, mes talents, à prendre le temps pour moi, à m’accepter… Bref, à m’aligner ! Et ça fait un bien fou, ça redonne confiance en soi !

Se connaître soi-même devrait être la base de l’école mais ce n’est malheureusement pas le cas. La formation m’a énormément aidée à cela. En plus, les coachs sont vraiment bienveillantes, ne jugent pas, accompagnent de manière compétente et surtout sincère. Seule, j’aurais clairement abandonné je pense.

Un conseil à donner à celles et ceux qui n’osent pas passer à l’action ? 

Même si vous ne savez pas exactement où aller, vous arriverez à trouver le bon chemin, celui qui mène à vous même !

Reportage de Mandoyan

mandoyan

Mandoyan : « Maintenant je sais ! » 

Je me suis lancée dans le programme avec le désir de faire un travail plus valorisant. De passer au niveau supérieur de ma vie

As-tu hésité avant de te lancer ? 

Oui, j’ai hésité pour les mêmes raisons qui m’ont poussée à m’inscrire au programme : je me sentais obligée de vivre une vie que je n’aimais pas. Et je ressentais beaucoup de souffrance… 

De la même façon, j’ai eu plusieurs moments de doute tout au long de mon parcours. J’en ai encore. La seule différence est que le doute ne m’empêche plus d’avancer.

Qu’est-ce que le programme t’a apporté ? 

J’ai fini le programme en octobre et à présent je travaille sur mon projet aligné. Le programme a été un plus pour moi. Il m’a “obligée” à regarder et voir ce que j’évitais. 

Grâce aux questions d’auto-coaching, le programme m’a aidée à identifier ma contribution : aider les gens à reprendre la propriété de leur vie. Aujourd’hui, je sais que mon projet aligné consiste à aider les personnes à se libérer des emprises. 

Non seulement je sais ce que je veux faire, mais j’ai aussi compris comment y arriver. 

Le programme m’a donné la discipline pour travailler sur moi-même, la bienveillance pour aller en profondeur et le courage de m’accepter. Il m’a permis de comprendre ce que je veux vraiment dans ma vie, avec clarté. La clarté montre le chemin.

Et pour la suite ? 

Souhaitez-moi bonne chance ! Et j’aimerais dire à tous les réticents : passez à l’action ! C’est seulement en passant à l’action que vous pouvez changer les choses, pas en y réfléchissant !

Reportage de Létitia H.

letitia h

Létitia : « professionnalisme , bienveillance et douceur » 

Je suis arrivée dans le programme avec la croyance que j’ avais un problème de couple et que je devais faire quelque chose…

Qu’est-ce qui t’a poussée à te lancer ? 

Je n’ ai pas vraiment hésité ! Ce qui m’a décidé à me lancer, c’est une phrase de Mylène dans son webinaire de présentation qui dit qu’il faut prendre des décisions fermes et non négociables. J’avais tendance à beaucoup négocier avec moi-même sur faire ou ne pas faire et ça a raisonné en moi.

As-tu terminé le programme ? 

J’en suis au module 6. Il m’est arrivé d’avoir des moments de doute, mais pas concernant le programme. 

L’accompagnement privé et le support mis à disposition est pour moi LA différence. Dans ma vie, j’ai entrepris énormément de choses et souvent j’ai baissé les bras, jusqu’à entendre des phrases du genre “tu baisses vite les bras” ou encore “tu commences mais ne finis jamais rien“… Alors que, dans ce programme, je ne me sens pas seule ! Le fait d’avoir une écoute et de parler le même langage, ça change tout !

Le programme est super bien fait parce qu’on y va pas-à-pas et qu’on revient sur des choses parfois connues mais expliquées différemment et surtout avec des choses à mettre en place en vrai. 

Qu’est-ce que le programme t’a apporté ? 

Je souhaite devenir coach depuis très longtemps mais je me le suis toujours refusé, pour plein de bêtes raisons… Je savais en arrivant ce que je voulais au fond de moi, la graine avait déjà été plantée, mais elle avait du mal à sortir ses premières pousses !

Le programme m’a aidée à y voir clair, à avoir confiance en moi, à être dans une pratique quotidienne, à y croire en voyant toutes ces femmes qui suivent le programme…  

L’outil de la boussole, ce n’ est pas ce qui me parle le plus… En revanche, dans mes valeurs il y une chose qui prime avant toutes les autres et qui m’émeut aux larmes : c’est l’unicité. Au sein du programme, nous ne nous voyons pas mais je la ressens, ainsi que toutes la bienveillance de l’ équipe, ça me touche énormément !

Quels sont tes projets aujourd’hui ?

J’aimerais parvenir à la réalisation de ma vie idéale, celle que je suis en train de mettre en place, celle dont je rêve, celle que je visualise chaque jour… Ma contribution au monde est d’aider l’autre dans ses problématiques, de mettre mon expérience, ma joie de vivre, mon savoir-faire, au service des gens !

Quel message voudrais-tu transmettre ?

J’aimerais dire à toutes ses personnes qui aimeraient se lancer mais qui n’osent pas parce que c’est trop cher, ou parce qu’elles n’ ont pas le temps, ou encore qu’elles ne vont pas y arriver ou que sais-je d’autre, que c’ est FAUX ! 

La meilleure chose dans laquelle elles devraient investir ou mettre du temps, c’est en elles-mêmes. Chaque personne a sa contribution unique au monde et a quelque chose à trouver en elle-même. 

Quand on voit le résultat pour beaucoup d’entre nous, ça en valait vachement la peine ! On réorganise et on remplit de joie chaque partie de nos vies, parce que nous ne faisons qu’un, finalement .

Reportage de Laura L.

laura l

Laura : «  motivant, complet et passionnant » 

Mon objectif premier, lorsque je me suis inscrite à la formation des filles zen, était quelque part un peu flou. Il s’agissait d’être davantage en harmonie avec moi-même et avec les autres.

Qu’est-ce qui t’a poussée à te lancer ? 

J’ai hésité un peu par rapport à ces questions justement de relation à l’autre. De plus, je n’avais pas forcément envie de parler de mes problèmes personnels à la communauté…

Mais ce programme m’a eu l’air si fondamental, si bien ficelé et justement de répondre à mes attentes que je me suis inscrite. D’ailleurs on n’est pas obligé.e.s,  si on ne le souhaite pas dans un premier temps, de venir aux sessions collectives ! On peut y assister, voir les replays, ou y venir par la suite.

As-tu rencontré des difficultés dans ton parcours ? 

J’ai parfois « dévié » du programme mais cela m’a permis d’aller dans le même sens, car j’ai dû aborder des choses fondamentales pour moi qui vont dans la même direction. 

C’est vrai aussi que, parfois, on a une certaine ambivalence, on veut sortir de certains problèmes mais d’autres choses nous retiennent un peu : ces fameux schémas…

C’est là où le rôle des coachs est très important, voire salvateur. Tout d’abord, c’est très bien organisé, car les coachings mensuels permettent de faire le point et de traiter les problèmes que l’on rencontre en cheminant. D’autre part, une coach CAP est là pour répondre par mail aux problèmes auxquels on peut être confrontée au fur et à mesure du programme. 

Cela m’a énormément aidée du fait déjà et surtout qu’ elles sont très humaines et font plus que leur  » travail  » ( voir des heures supplémentaire). Et du fait qu’ elles sont très compétentes et de la richesse de leurs réponses et de leurs questions. 

Personnellement, les coachs m’ont beaucoup aidée, soutenue et bien orientée par rapport à mes questions. Elles m’ont aussi beaucoup motivée par rapport à mes interrogations et parfois mes difficultés par rapport au programme. Par mail aussi, elles m’ont beaucoup épaulée en me posant des questions fondamentales répondant aussi déjà presque aux questions soulevées. 

Où en es-tu aujourd’hui ? 

Aujourd’hui, mon objectif est assez semblable à celui du début mais j’ai compris que pour être plus en harmonie avec les autres, il fallait justement être d’abord et fondamentalement en accord, en « entente » avec soi. S’ accueillir soi-même, être à l’écoute de ses besoins et s’entourer uniquement, dans la mesure du possible, de personnes bienfaisantes. De faire ce choix, par exemple, par rapport à son environnement proche. Que tout cela interagit.

Professionnellement, j’ai déjà une direction dans l’art, puisque je suis peintre – céramiste – photographe. Mais j’aimerais – et c’est quelque chose qui me tient à cœur depuis longtemps – envisager un travail ou une activité en plus, qui concernerait à la fois l’art et l’aide à autrui.

Le coaching m’a renforcée dans ce sens pour pouvoir le concrétiser un jour, j’ espère. Les propos de Mylène montrent bien, même si on le sait foncièrement, que le réel but de toute existence, tout ce dont tout le monde à besoin fondamentalement, ce qui nous réunit, c’ est l’amour et donc l’interaction. 

Comme dit Mylène,  on vient tous de la même poussière d’ étoiles. On n’est pas grand chose finalement à l’échelle de l’Univers mais on a, à peu près, à des degrés différents, les mêmes types de blessures, alors autant s’ entraider.

Par rapport aux marques laissées par ces blessures, certaines personnes peuvent aller dans le sens de “faire du mal” en croyant s’alléger, ou bien essayer d’arroser les bonnes graines : avoir de la compassion, de l’amour pour autrui. Finalement, personne ne choisit ce qui lui arrive à la base, sauf que comme le dit Mylène on a tous « un pouvoir d’action », bonnes ou mauvaises, par rapport aux autres et aussi par rapport à soi. 

Quel conseil aimerais-tu partager ? 

D’où que tu viennes et quels que soient tes problèmes, cette formation d’auto coaching  ne peut que te faire avancer. Car le chemin vers soi est bordé de roses à effluves, même si parfois des épines te donnent l’impression de ne pas pouvoir le saisir. Comme on dit, et je trouve que ça illustre bien la formation : “la vie mettra des pierres sur ton chemin,  à toi de choisir si tu veux en faire un mur ou un pont »

Reportage de Joëlle L.

joelle l

Joëlle : “Inspirant, bienveillant et bien construit“

Je me suis inscrite à la formation Expérience CAP parce que je souhaitais retrouver mes capacités intellectuelles. J’étais persuadée qu’en récupérant mon cerveau je pourrais avoir plus de facilités à faire les choses car je me sentirais plus confiante. Je me disais également que les récupérer passerait forcément par de la libération émotionnelle. 

L’envie de se mettre en mouvement

J’étais bien décidée à me sortir de mon inertie et la masterclass de Mylène m’a vraiment “parlé”, comme on dit. C’était de toute évidence un discours issu de l’expérience, digéré et « tripellectualisé ». L’authenticité de ce discours et les conditions pour s’y sentir prête aussi m’ont convaincue de m’inscrire au programme ! 

On est là parce qu’on veut passer à l’action, ce n’est pas une thérapie. Cela s’inscrivait dans la continuité de démarches thérapeutiques personnelles. La présence de défis au sein du programme ainsi que du questionnement m’a paru très intéressante. Le bon questionnement est selon moi à la base de toute remise en question efficace !

Un processus de changement. 

J’aurais tendance à  dire que j’ai pu voir de réels changements depuis que je suis dans le programme ! Il est vrai que j’utilise également l’EFT, et je continuais jusqu’à il y a quelques mois l’hypnose. J’ai également des séances d’ostéopathie et d’acupuncture qui m’apportent beaucoup. 

C’est difficile de déterminer ce qui fait le plus de bien, mais je peux dire que le module 3, par exemple, m’a plongée dans le sentiment d’amour. Le module 4 m’a clairement fait avancer sur les blessures. En le refaisant, le module 2 quant à lui m’a fait prendre conscience de ma présence sur terre. Ça a l’air bête mais c’est essentiel car tout commence par ça ! J’ai repris toute la formation deux fois. Cela a vraiment été salutaire. 

Les sessions individuelles et collectives sont un vrai plus dans lequel on aimerait baigner davantage pour nous soutenir dans nos efforts. Comprendre l’idée de prendre rendez-vous, pour moi, a vraiment changé la donne. En fait, je comprends que toutes ces démarches s’enrichissent et contribuent à un épanouissement général. Le groupe Facebook est moins mon truc. En revanche, l’élan de chacune de ces instances d’échanges est très motivant et important.  Ça donne clairement des ailes. La séance collective VIP est vécue comme une récompense. J’ignorais leur existence jusqu’à l’invitation que j’ai reçue récemment.

Des outils puissants

Pour prendre des exemples concrets: 

  • Le jour où j’ai travaillé sur mes blessures, j’écrivais sur les formulaires-défi, en larmes et en sentant une véritable libération. Depuis ce jour, je vis mieux certaines situations en déroulant à nouveau le modèle mentalement. Cet exercice m’a permis de désamorcer beaucoup de tensions et de crises.
  • L’expérience sur les valeurs s’est passée lors d’un entretien individuel avec une Coach CAP. C’est tout en parlant avec elle que la valeur de « réalisation de soi » est apparue à mon cœur. Jusque-là, je ne pensais pas que laisser une empreinte dans le monde était à ce point important pour moi ! 
  • L’événement le plus récent s’est produit lors d’une visualisation guidée par l’une des Coachs CAP sur le thème de « Sa vie idéale”. Là j’ai réalisé que je souhaitais faire quelque chose en plus de mon travail et non à la place de celui-ci. Je veux faire des choses qui ne m’engagent pas sur du long terme car j’ai beaucoup de temps à rattraper pour faire des choses pour moi et pas encore pour les autres… ou en tout cas pas pour le moment ! Ce jour-là m’a fait réaliser que j’avais besoin de me nourrir comme personne ne l’avait fait auparavant. C’est à cela que j’emploie mon temps désormais

Ce que je ressens, c’est que grâce au programme, l’idée de faire quelque chose de ma vie est plus proche de “que vais-je faire” plutôt que de “est-ce que je peux le faire”. Les graines qui m’ont menées à cet état d’esprit ont été semées à l’aide de petites phrases, de  défis, d’exhortations, d’éléments de langages valorisants… bref d’outils divers qui sont désormais dans ma boite à outils lorsqu’une situation à traiter se présente. 

Mon objectif actuel 

Trouver au travers de la recherche de mon alignement l’activité qui me ressemble. C’est un peu un double objectif. 

De trouver la paix et l’activité ou les activités qui me correspondra(dront). J’ai plusieurs idées. La priorité est de me nourrir encore. Je sens un gros besoin de combler mes vides, mes lacunes, mes retards.

Dans cet ordre d’idée, j’envisage l’ouverture d’un blog qui parlerait de choses qui m’intéressent et que je fais. Je pense également à un blog avec une rubrique de bonnes nouvelles. J’ai déjà commencé à jeter quelques idées de rubriques sur le papier et à lui trouver un nom « Labonnenouvelle.unlog.fr ». je n’y ai pas encore mis d’éléments.

L’idée d’une formation dans le massage thérapeutique et/ou la médecine chinoise ou dans un tout autre domaine lié à l’investissement immobilier.

Je me dis que si mes actions et ma confiance en moi grandissent davantage, je pourrais être plus ambitieuse… 

Un conseil pour les personnes qui hésiteraient à se lancer ? 

Si j’hésitais à me lançais, je n’aurais pas envie de lire des choses communes comme « il faut y aller ca en vaut vraiment la peine« ,  J’inviterais plutôt les personnes qui hésitent à pouvoir discuter avec quelqu’un qui s’est trouvé dans la même situation et qui a vraiment atteint un objectif. 

Je conseillerais également de bien observer la construction du programme car c’est ce qui m’a plu dans la masterclass. On commence déjà par se poser la question de pourquoi je veux m’y inscrire, pour arriver à une définition d’un objectif clair (mais qui selon moi passe par la case obligatoire de  »trouver son alignement » sans lequel rien ne me paraît possible). Ensuite on prend conscience de sa propre existence au travers de ses différents corps. Autrement dit, on réalise qu’on est présent, qu’on a une existence à la richesse jusqu’ici ignorée et dont il est nécessaire de prendre soin en étant le plus souvent connectée à soi que possible.

On le fait par le biais de l’amour et de la bienveillance. C’est ainsi que notre première contribution au monde s’exerce. C’est presque de la mathématique émotionnelle. Si ma joie est supérieure à la tristesse de mon entourage alors la valeur de la tristesse de mon entourage devient proche de l’infini. 

Je m’arrête là car je vais un peu loin. J’ai pu m’inscrire au programme parce que je voulais vraiment  me sortir d’un sentiment de déception constant, de passer à côté de moi, de mon potentiel, de projets qui pourraient m’épanouir. C’est à mon sens indispensable pour bien commencer le programme, en avoir envie

J’ajouterais que pour toute démarche de ce genre, il est nécessaire selon moi de constamment rester connectée avec ses besoins, ses émotions, à sa vie intérieure. Le programme offre un arsenal d’outils pour le faire et c’est très important de le considérer comme tel. C’est l’exercice le plus difficile à faire mais cela m’a permis de rester accrochée à mon objectif.

Enfin je terminerais en disant que cette connexion à soi, on y prend goût ! Le fait de m’être mise au centre de ma vie – et non plus de mettre la vie des autres au centre de la mienne – m’a amenée à me traiter comme la personne la plus merveilleuse au monde. Si on regarde cela « froidement » ; de fait, je suis pour moi la personne la plus importante au monde. C’est MA vérité absolue.

Le bonheur est une décision que l’on prend et qu’il est indispensable de chérir !

Reportage de Joëlle D.

joelle d

Joëlle : “Le bon moment”

J’ai commencé le programme au mois d’avril 2020, j’étais totalement perdue. Je désirais trouver, ou plutôt retrouver MA place, mon utilité, un alignement. Je ne savais pas par où, ni par quoi commencer.

Qu’est-ce qui t’a poussée à rejoindre la formation d’auto coaching Expérience CAP?

J’avais longuement hésité avant de m’inscrire. Plusieurs mois auparavant, j’avais assisté à une conférence sur le programme. J’avais trouvé cela intéressant mais ce n’était sûrement pas « le moment ». 

En avril, j’ai assisté à la conférence sur le programme CAP, et là, c’était le bon moment. J’ai écouté ma petite voix. Après le 1er coaching individuel, je n’avais plus aucun doute !

Le 1er contact au téléphone avec 1 coach, pour définir mon objectif, m’a convaincue. Je n’avais aucun projet final défini, mais si je pouvais « me retrouver », c’était déjà un bénéfice. 

Ce qui m’a plu également, c’était l’accompagnement, les divers modes de contacts, les vidéos, les audios à écouter partout, les rendez-vous en visio avec les autres membres, les rendez-vous mensuels… Je me suis sentie épaulée, encouragée, guidée. ATTENTION je n’ai pas dit maternée !

Quels sont les bénéfices que t’a apporté la formation ?

Je viens de commencer le module 5 et j’ai déjà pu voir des changements dans ma vie ! 

Je vois un réel changement dans ma façon de voir mon avenir mais aussi ma façon de me voir et de voir les autres. J’ai appris à me connaître, à m’aimer (j’avais fermé mon cœur hermétiquement), à m’accepter, à me comprendre… Cela n’a pas été facile, parfois très déroutant. J’ai vécu de multiples remises en question, beaucoup de questionnements, énormément d’émotions, de doutes mais aussi de joie au fil du programme.

Arrivée au module 4, celui de notre zone sombre, j’avais pris conscience de l’importance de s’aimer, d’accepter, de reconnaître, d’accueillir mes émotions, mes forces, mes talents, mes valeurs… Cela n’a pas été facile, voire même pesant pour ma part. J’ai entamé la partie obscure avec sérénité, j’étais prête à affronter mes peurs, mes blessures, à reconnaître mon Ego… Tous mes corps sont en accord, je me sens alignée, à ma place.

Pour exemple, j’ai accepté de devenir ma priorité, ma meilleure amie (qui de mieux placée ?), pour pouvoir en faire profiter les miens : non pas en leur parlant de la formation mais au travers de mes propres changements. Avant j’étais peu à l’écoute, non seulement de moi-même mais aussi des autres, j’étais angoissée, sans avenir…

Aujourd’hui, je suis plus attentive à ce que je ressens, mon intuition, ce que cachent mes émotions, mes peurs… Et j’ai remarqué que vis-à-vis des autres, je prête plus d’attention également, à ce qu’ils disent mais aussi (et c’est le plus marquant) à ce que leurs colères, leurs réactions et même leurs blessures (par exemple) pourraient me dire.

Autre exemple, je commence à gérer une vieille colère qui dure depuis plus de 10 ans. Arrivée au début du module 4 sur la colère, j’ai eu des difficultés à avancer car ma haine, mon ressenti, ma colère étaient toujours aussi forts. J’ai pu, avec une coach CAP, éclaircir cette situation en travaillant sur d’autres aspects comme mes blessures du passé. Je suis étonnée moi-même, mais je peux enfin parler de cela sans devenir enragée, le feu dans l’estomac et la bave aux lèvres (si si c’était presque cela). Quel plaisir !

Et, changement positif supplémentaire, je viens de trouver mon projet final !

Un message à transmettre ? 

Si vous avez des doutes sur votre avenir, sur votre place, si vous voulez vous retrouver, devenir une meilleure version de vous-même, surmonter ce qui vous freine, ou juste vous comprendre, alors n’hésitez pas, investissez dans cette formation, vous allez en découvrir des choses ! Et n’ayez pas peur, vous n’êtes pas seul(e).

Reportage de Bénédicte D.

benedicte d

Bénédicte : « Bienveillant, enrichissant et communauté »

J’ai hésité par rapport au tarif, mais aussi par rapport à ma disponibilité, et j’ai finalement rejoint le programme parce que j’ai cru à ce qui était promis ! Trouver la vie qui me ressemble. Je me reconnaissais vraiment dans les paroles de Mylène lors de la présentation. Cela a beaucoup résonné en moi, comme toutes les filles qui se sont inscrites sans doute. Pourtant j’avais déjà testé pas mal de choses dans ce registre, mais ce programme paraissait très complet alors j’ai voulu me lancer ! Je n’avais pas de doutes sur le contenu !

Quelle était ta problématique lorsque tu t’es lancée ? 

Ma problématique n°1 était de trouver ma voie professionnelle, quelque chose qui m’anime et me fasse vibrer.

Je suis aujourd’hui au dernier module, mais je « rame » un peu pour avancer ! J’ai beaucoup de doutes sur ma capacité à arriver au bout, sur certaines questions posées dans le programme… Mais mon doute premier était la crainte de ne pas répondre à ma problématique n°1, d’être déçue à la fin sans avoir trouvé ce que je voulais vraiment. 

Le point fort de ce programme, c’est qu’entre les sessions collectives, les coachings, Facebook, les mails… il y a pleins de possibilités pour partager ses questionnements, ses doutes, ses difficultés. L’accompagnement est riche et on sent la proximité de l’équipe, c’est un réel plus à mon sens. 

En quoi ce programme t’a-t-il aidée ? 

Ce programme est très complet, et grâce à celui-ci, j’ai pu « investiguer » ma personnalité, mieux me connaître, aller chercher mes peurs, avoir des outils pour les gérer, cibler mes valeurs, mes talents, voir les choses en mieux, relativiser, m’éloigner de personnes toxiques ou du moins ne plus être atteinte par elles, m’écouter plus… Bref ! Je ne peux pas tout citer, tellement la formation aborde de multiples sujets ! Je pense que le travail sur soi est un long chemin qui ne s’arrête jamais, c’est pourquoi avoir ce programme est une vraie pépite. Quand j’ai besoin de quelque chose, je n’hésite pas à aller rechercher des infos.

Le programme m’a permis d’oser penser que mon projet de reconversion professionnelle pouvait être réalisable. J’avais déjà en moi les idées, mais elles se sont affirmées progressivement. Le programme m’a aidée en me donnant des clés concrètes, de la confiance, d’arrêter d’avoir peur du jugement, d’assumer ses idées, d’accepter ce que l’on pense.

Il m’a aussi permis de persévérer pour trouver « le » chemin qui me correspondait. Ça a été long, et j’ai parfois été découragée, mais je suis aussi tenace et je voulais absolument arriver à mon objectif.

J’ai compris que j’avais besoin de me sentir utile aux autres, dans leur moment de bonheur ou en tout cas dans des moments positifs de la vie. Et d’ailleurs cela me fait penser à un mot qu’avait utilisé Sylvie B lors d’un de nos coachings et qui m’avait dit « toi tu as besoin d’être un connecteur » et je crois qu’elle avait vu juste !

Aujourd’hui, il ne reste plus qu’à me souhaiter que mes projets aboutissent ! J’en ai 2 : un qui est lancé et l’autre c’est cette reconversion professionnelle, qui est en cours de construction. 

Un message à transmettre ? 

Que si vous êtes prêtes à faire un travail sur vous, que vous avez une problématique personnelle et/ou professionnelle, alors il ne faut pas hésiter à sauter le pas ! Le programme des filles zen est un programme riche, plein de bienveillance et de personnes super, que ce soit l’équipe ou les participant.e.s, de la bienveillance, du conseil, de la solidarité… Je ne peux que recommander ! Ne perdez plus de temps pour avancer dans votre vie !

benedicte d

Reportage de Magalie B.

Magalie b

Magalie : « Complet, bienveillant et sérieux »

Je me suis lancée dans le programme pour plusieurs raisons. Ma problématique n°1 était la fatigue matinale chronique. Je manquais d’énergie pour me sentir bien et passer à l’action… Je voulais aussi changer de travail parce que tout me pesait. De façon générale, j’avais le sentiment de lutter en permanence. 

Lorsque j’ai vu passer l’information de la conférence via Facebook, je me suis inscrite tout de suite. Je n’ai pas hésité ! Puis j’ai été convaincue par le programme, la façon d’aborder le développement personnel, ainsi que les avis trouvés sur internet. 

Peux-tu nous dire où tu en es aujourd’hui ? 

Je suis arrivée au début du module 5 et je poursuis mon cheminement. Je dois reconnaître que ça n’a pas toujours été évident. Je n’ai pas douté, mais j’ai ressenti un sentiment d’inconfort, tout à fait normal en période de changement. J’apprends à me connaître, je modifie progressivement mon mode de fonctionnement et cela se répercute également sur ce qui m’entoure. Au début, cela peut paraître perturbant, puis on comprend que c’est bénéfique !

Ce programme m’a vraiment permis d’agir. J’ai pu apprendre à me poser, à prendre du temps pour moi (chose que je n’avais jamais faite auparavant), à connaître mes besoins, mes forces, à m’aimer davantage, sans me juger…

Au niveau professionnel, travaillant comme kiné depuis une vingtaine d’années, j’ai commencé à modifier ma prise en charge des patients. Je les accompagne désormais davantage sans vouloir faire les choses pour eux. Je ne culpabilise pas s’ils ne vont pas bien. J’ai compris qu’il s’agit de leur histoire et pas de la mienne, que je suis simplement là pour les accompagner.

Ma reconversion professionnelle, quant à elle, reste à peaufiner mais je sens qu’elle s’ajuste au fur et à mesure que j’avance dans le programme. Je sais à présent que je veux continuer à aider les autres, mais de façon différente. Je désire que les gens se prennent en charge. J’aimerais aussi bâtir des relations profondes sur la vie, la mort, les émotions fortes et sincères… J’ai envie de rendre le monde beau et coloré. Et j’aime aussi beaucoup la déco et la créativité manuelle !

Dans ma vie personnelle, je suis moins demandeuse qu’avant, moins dépendante affectivement, et j’essaie de mettre davantage d’amour et de respect dans mes relations. 

Et ensuite ? 

Maintenant que j’ai retrouvé l’énergie qui me manquait, mon objectif est de faire ce qui me plait et d’arrêter d’agir pour faire plaisir aux autres. Je souhaite continuer à être heureuse, aimante, à profiter au maximum de la vie, des gens que j’aime et être utile.

A présent que je me sens beaucoup plus sûre de moi, j’ose parler de moi et les choses commencent à bouger, donc mon projet va aussi se faire naturellement. Je crois en la loi de l’attraction et j’ai confiance en l’avenir.

Si tu avais un conseil à donner ? 

C’est par l’action et l’expérience que l’on grandit et que l’on change. Le mouvement c’est la vie ! Mon métier me le rappelle tous les jours.

Magalie b